Atlas des îles abandonnées ~ Judith Schalansky, Olivier de Kersauson

Atlas des îles abandonnées ~ Judith Schalansky, Olivier de Kersauson

39,95  (prix au octobre 18, 2018, 5:50 )

Acheter avec AMAZON.FR !

Extrait de la préface d'Olivier de Kersauson CET ATLAS N'EST PEUT-ÊTRE PAS POUR VOUS : vous avez encore la possibilité de le refermer. De retourner à une autre occupation, d'oublier votre geste. Parce que si vous continuez, vous allez partir vers tous ces bouts du monde où personne ne va jamais. LES ÎLES ABANDONNÉES sont comme toutes les îles des bateaux immobiles. Une façon d'être sur la mer sans être obligé de travailler ; un bateau que l'on ne commande pas, et qui permet d'être un navigateur paresseux. Mais celles-là n'ont ni capitaine ni habitants. Morceaux de roche ou de corail découverts par hasard, visités parfois, rarement habités, souvent désertés. Est-ce les hommes qui ne voulaient plus d'elles, ou elles qui ne veulent pas des hommes ? Je connais des îles qui ne veulent pas de nous, et ceux qui se sont obstinés l'ont souvent payé de leur vie. Bien trop facile dépenser que l'île est apriori innocente, et que ce sont les hommes qui viennent y créer leur paradis ou leur enfer ! Sans doute est-ce parfois le cas - → Pitcairn (104), ou → Clipperton (108) -, mais pas toujours. POUR ÊTRE BIEN CERTAIN D'HABITER le plus bel endroit du monde - pouvoir au moins rendre la paresse confortable -, il faut tout voir, essayer tous les séjours. Moi, en tout cas, il me fallait connaître le monde entier. D'abord parce que c'est la moindre des politesses. Et je voulais pouvoir me dire que j'habiterais la plus belle île de la Terre. Car pour survivre, il faut chercher le beau. Mon enfance était un monde sans télévision ni image, où les illustrations des romans de Jules Verne étaient à la limite des contes de fées. Mais j'avais envie d'aller voir ça, en vrai. Pour l'enfant privé de tout, il est normal de lire, quand on est enfermé ! Il faut bien s'évader. Mais moi, je n'étais pas un petit garçon penché sur les atlas, suivant du doigt les contours du monde. J'étais dehors, j'attrapais les oiseaux, les odeurs, je mettais des lignes, je regardais le ciel. Ce qui est intéressant, ce sont les senteurs, le silence, la tempête.

Revue de presse

De l'Antarctique aux confins du Pacifique, Judith Schalansky invite à la découverte de terres inconnues... Aujourd'hui âgée de trente ans, l'Allemande publie cet Atlas des îles abandonnées. Elle en a choisi cinquante, loin de tout, de la mer de Béring à l'Antarctique, des confins du Pacifique aux îles australes de l'océan Indien. Chaque île bénéficie d'une double page : une carte et un texte en vis-à-vis. Nous apprenons ainsi le nom du découvreur, la date de la découverte, le nombre d'habitants (s'il y en a), la distance, souvent énorme, avec la terre la plus proche. Plutôt que de décrire l'île, Judith Schalansky raconte une anecdote curieuse, amusante ou tragique... Quand part-on ? (Jean-Michel Barrault - Lire, septembre 2010 )

Biographie de l'auteur

Judith Schalansky est née en 1980 à Greifswald, ville d'ex-RDA située au bord de la Baltique. Elle a étudié l'histoire de l'art et le graphisme. Ecrivain et designer, elle vit actuellement à Berlin. Son Atlas des îles abandonnées a reçu le prix du plus beau livre allemand de l'année 2009. Olivier de Kersauson, marin de famille de marin, élève puis second de Tabarly, vainqueur entre autres du Trophée Jules Verne, est aussi un écrivain à succès et un homme public à la très forte personnalité... Il a parcouru le monde sur toutes les mers, et passe aujourd'hui une grande partie de sa vie en Polynésie.

Informations complémentaires

Author

Binding

Creator

EAN

EAN List

ISBN

Item Dimensions

Label

Languages

Manufacturer

Number Of Pages

Product Group

Publication Date

Publisher

Release Date

SKU

Studio